Posté, le samedi 28 octobre 2017 par Christophe Dufossé
dans la catégorie : L'humeur du chef

De la gastronomie au Football

En deux ans, les plus prestigieuses des équipes de l’hexagone sont passées chez Christophe Dufossé à Metz. Entre l’Hôtel La Citadelle et le Magasin aux Vivre, le Chef étoilé a ainsi pu fusionner ses passions. On en parle avec le Chef.

Christophe Dufossé, en deux années vous avez accueilli l’Equipe de France et le PSG de Neymar. Pour le Chef et le passionné de Football que vous êtes, cela doit être une reconnaissance et un plaisir. Comment avez-vous vécu ces deux moments.

Christophe Dufossé : C’est d’abord un honneur ! Un honneur pour moi, pour nos équipes. Vous n’imaginez pas l’impact que cela peut avoir sur un établissement. Les médias arrivent chez vous, les supporters aussi. A un moment, il y avait plus d’un millier de personnes devant « La Citadelle » et « Le Magasin aux Vivres ». Il y a aussi l’ensemble des médias et télévisions… et donc des passages sur ces médias. Stade 2, Tv Foot ….

Et dans le quotidien, cela se passe comment ? Comment marie-t-on la Haute Gastronomie et les régimes alimentaires des grands sportifs ? Vous souvenez-vous d’un plat, d’une demande particulière ?

Christophe Dufossé : 95 % des équipes de Ligue 1 ne laisse pas de place au hasard en matière d’alimentation. Elles disposent d’un cahier des charges précis, complexe et personnalisé. Il tient compte de la diététique, de la religion, des allergies …

Les joueurs d’un tel niveau sont accompagnés. S’alimenter c’est donc prendre des forces, assurer l’équilibre.

Un souvenir parmi d’autres. Nous avons tenus à permettre aux joueurs de repartir avec de quoi se sustenter… 70 sandwichs différents ont ainsi été préparés, en tenant comptes des goûts, des assaisonnements de chacun.

On ne peut passer à côté de Neymar ! Comment était le joueur hors du terrain ?

Christophe Dufossé : On a affaire à des personnalités professionnelles, courtoises mais qui ont aussi leur âge. Neymar et Mbappé sont des personnalités agréables à croiser. Je ne vais pas oublier de sitôt !

 

 

Retour à la liste des articlesPartager l’article sur :